PORTAL/PORTAL_MEDIAS_3_XML WML key not defined !

Crystal Framework le portail d'Archimed

Recherche

  
    + de critères

 

IDENTIFIEZ VOUS...

 N° de lecteur
 
 Chiffres après les
zéros sur votre carte
de lecteur BM de Tours
Exemple :
n° de carte 22376001234567
n° de lecteur à saisir : 1234567
 
 Mot de passe
 
 Jour et mois de naissance en 4 chiffres (jjmm)
 
Pour accéder à votre compte lecteur et à des
services personnalisés (suivre vos emprunts,
réserver, etc ...)

 

Panier

Mon panier contenant mes noticesMon panier
Mon panier contenant mes recherchesMes recherches

 

Historique

  • Aucun historique de navigation disponible.

 

Les dernières acquisitions Cinéma :

 

-- Cliquez ici --



 

Bienvenue...

... Sur la page Cinéma de la Bibliothèque municipale

 

 

Juillet-août 2018

 

 

Août 2018 : la Nuit des Etoiles

et... la nuit de l'horreur !

 

 

 Klaus Kinski dans Nosferatu de Werner Herzog

 

 

Du 3 au 5 août 2018 se tiendra dans toute la France le festival de la Nuit des Etoiles ; pour s'en remettre, les cinémas Studio propose le 17 août la 2e Soirée de l'horreur à Tours, avec projections d'affreux. L'occasion pour nous d'évoquer le  pire de tous : le vampire. Rassurez-vous les nuits d'été sont heureusement les plus courtes de l'année !

 

Christopher Lee dans Le Cauchemar de Dracula (Ternece Fischer) :

tout simplement le meilleur vampire du cinéma

 

Une figure visuellement très codifiée

La figure du vampire s'ancre profondément dans l'imaginaire européen avant d'être récupérée et popularisée à la fin du XIXe siècle par l'écrivain romantique anglais Bram Stoker, féru d'occultisme. Le comte Dracula fixera pour toujours l'image de ce grand dandy en costume noir aux canines acérées, déambulant dans un grand château poussiéreux... sauf que Stoker ne l'a jamais dépeint de la sorte !  Ce furent les adaptations de Tod Browning avec le hongrois Béla Lugosi dans le rôle-titre qui fixèrent le canon visuel cinématogrphique du vampire, une icône poussée à son point de perfection ultime par Christopher Lee dans les films de Terence Fischer produits par les studios de la Hammer durant sa période faste, des années 50 aux années 70. C'est Francis Ford Coppola, dans son Dracula décrié mais en fin de compte la plus proche du roman original, qui en 1992 retourne à des figurations plus proches de celles de Stoker (quoiqu'elles aussi inexactes, le comte ayant perdu ses moustaches).


Nosferatu maquillé en Max Schreck

 

Avant Lugosi et Lee il y eut tout de même Max Schreck, acteur énigmatique qui incarna pour Murnau le comte Nosferatu dans ce qui fut la 1e adaptation de Dracula au cinéma, alors même que la veuve de Bram Stoker avait refusé de céder les droits du livre. Murnau se contenta de changer les noms ! Werner Herzog tourna un étonnant remake de ce film avec l'inénarrable Klaus Kinski en 1979, tandis que le film L'Ombre du vampire de E. Elias Mehrige rend en 2000 hommage à Schreck, brodant sur la rumeur ayant fait de l'acteur un authentique vampire...


Thème et variations

La figure si rôdée du vampire ne pouvait que prêter à de multiples variations et détournements : entre des versions plus comiques comme Vampire... vous avez dit vampire ? ou Génération perdue, qui bien avant Twilight présentait les exactions de vampires adolescents (mais pas neurasthéniques, ceux-là), le chef-d'oeuvre insurpassable de Polanski Le bal des vampires qui allie la fidélité aux codes visuels de l'âge d'or à un humour qui sait faire mouche, l'étonnant Les Prédateurs de Tony Scott dans lequel Bowie et Catherine Deneuve forment un couple glamour de vampires à la recherche de l'élixir de jouvence (un film qu'on comparera volontiers au plus récent Only lovers left alive de Jim Jarmusch) ou encore des incarnations plus déconcertantes comme le vampire de blaxploitation Blackula ou Le Renne blanc d'Erik Blomberg, film d'épouvante dans lequel le vampire est une femme initiée aux traditions chamaniques ancestrales... Signalons aussi Entretien avec un vampire, une première modernisation du sujet qui a le mérite de présenter la vbie des colons européens à La Nouvelle Orléans au XVIIIe siècle, rarement traitée au cinéma. Notre préférée demeure tout de même Delphine Seyrig dans Les lèvres rouges d'Harry Kummel, film typique des années 70 dans lequel la ravissante comtesse hante un étonnant hôtel art-déco en bord de mer et insinue sa présence vénéeuse au sein d'un jeune couple qui court sans s'en rendre compte à la catastrophe.


Cette évocation ne serait pas complète sans un hommage à Jean Rollin, auteur émérite de séries Z d'épouvante et grand poète du film de vampire ou de fringants inconscients sont damnés par des femmes-enfants qui ne sont fragiles qu'en apparence. Mentionnons pour finir la plus percutante des variations contemporaines sur le thème : Morse, magnifique adaptation par l'auteur lui-même d'un roman présentant une fillette vampire qui lutte pour sa survie dans une froide banlieue suédoise des années 80 et qui croise le chemin d'un jeune garçon qui tombe éperduement amoureux d'elle...

 

Morse de Thomas Alfredson

 

Préparez l'ail et les crucifix avant de passer un moment

en compagnie des films de notre sélection !

 

 

 



Les vampires à l'écran

Entretien avec un vampire
Neil Jordan

Le bal des vampires
Le bal des vampires
Roman Polanski

Nosferatu le vampire
Nosferatu le vampire
Friedrich Wilhelm Murnau

Morse
Tomas Alfredson

Dark Shadows
Dark Shadows
Tim Burton

Le renne blanc
Le renne blanc
Erik Blomberg

  

Archives des coups de coeur Cinéma

 

Retrouvez les films que nous avons aimés :

 

 

Catalogue 2017 des coups de coeur Cinéma à télécharger ICI

Catalogue 2016 des coups de coeur Cinéma à télécharger ICI

Catalogue 2015 des coups de coeur Cinéma à télécharger ICI

Catalogue 2014 des coups de coeur Cinéma à télécharger ICI

Catalogue 2013 des coups de coeur Cinéma à télécharger ICI

 

- Catalogue 2012 des coups de coeur Cinéma à télécharger ICI

  
- La Rétrospective des coups de coeur Cinéma (2009 à 2011) est disponible ICI
 

 



 

Les séries TV à la BM de Tours

Retrouvez la liste complètes de toutes les séries disponibles dans les trois Médiathèques de Tours avec les dernières nouveautés 2018. En bonus, révisez le vocabulaire spécifique aux séries grâce à un glossaire spécialement rédigé pour vous !