PORTAL/PORTAL_MEDIAS_4_XML WML key not defined !

Crystal Framework le portail d'Archimed

Recherche

  
    + de critères

 

IDENTIFIEZ VOUS...

 N° de lecteur
 
 Chiffres après les
zéros sur votre carte
de lecteur BM de Tours
Exemple :
n° de carte 22376001234567
n° de lecteur à saisir : 1234567
 
 Mot de passe
 
 Jour et mois de naissance en 4 chiffres (jjmm)
 
Pour accéder à votre compte lecteur et à des
services personnalisés (suivre vos emprunts,
réserver, etc ...)

 

Panier

Mon panier contenant mes noticesMon panier
Mon panier contenant mes recherchesMes recherches

 

Historique

  • Aucun historique de navigation disponible.

 

Les Dernières acquisitions : espace adultes

 

 

 

-- Cliquez ICI --

 

 


 

Nouveautés romans Escale (BM Centrale) automne 2016



 

LIENS UTILES

 

Des poches sous les yeux

  critique littéraire sur

      Radio Béton



 

bienvenue...

.... sur la page Espaces Adultes de la Bibliothèque Municipale de Tours !

 

Avril 2017

 

 

  

Le 6 avril 1917, les Américains entrent

 

                    en guerre

 

 

   

 

 

Pourquoi les Etats-Unis entrèrent-ils finalement en guerre ?

 

Un bref rappel de la situation.

 

Les Etats-Unis déclarèrent la guerre à l'Allemagne et, par là aux puissances de la Triple Alliance le 6 Avril 1917.

La guerre avait débuté en Europe en août 1914, à la suite d'un enchaînement de crises dans les Balkans dont le déclencheur fut l'assassinat de l'Archiduc d'Autriche-Hongrie, François-Ferdinand et de sa femme à Sarajevo en juin 1914.

Le jeu des alliances entre les pays européens a ensuite embrasé l'Europe et le monde entier, opposant les puissances de l'Entente (Grande-Bretagne et France, notamment) aux puissances de la Triple Alliance (Allemagne et Autriche-Hongrie entre autres).

 

Pourtant les Etats-Unis étaient restés neutres et, par la voix du Président Thomas Woodrow Wilson, avaient refusé de s'engager dans la guerre.

L'opinion publique était dans sa majorité farouchement opposée à l'entrée en guerre des Etats-Unis.

 

Les Etats-Unis ont maintenu une position de neutralité durant les trois premières années du conflit. Cette attitude était conforme à l'isolationnisme prôné par la Doctrine Monroe, énoncée en 1823 qui stipulait que nul ne devait s'immiscer dans les affaires américaines et, réciproquement, le continent américain ne s'occuperait en aucune façon de ce qui concernerait l'Europe.

 

Toutefois cette neutralité semblait toute relative dans la mesure où les échanges commerciaux avec la Grande-Bretagne et la France s'étaient considérablement développés.

 

Cette communauté d'intérêt se trouva encore renforcée avec le torpillage des navires circulant entre les Etats-Unis et l'Europe. Le 7 mai 1915, le Lusitania, navire anglais qui transportait mille deux cents passagers fut la cible des sous-marins allemands. Les passagers périrent  pratiquement tous.

Cent vingt huit Américains y trouvèrent également la mort.

 

  

               Le Lusitania                                      Dans le port de New York

 

Lorsque la "guerre sous-marine à outrance" fut déclarée par l'Allemagne contre tous les navires, même les navires neutres qui commerçaient avec les pays de l'entente, Wilson n'eut plus aucune difficulté à convaincre la majorité des Américains de la nécessité de s'engager au côté des pays de l'Entente, contre les puissances de la Triple Alliance.

 

 

 

Naufrage du Lusitania

 

Le 6 avril 1917, le Congrès déclare la guerre à l'Allemagne 

 

 

 

les conscrits

 

Le service militaire n'existait pas aux Etats-Unis, ainsi l'armée américaine ne comptait que deux cent mille soldats volontaires. La conscription fut alors décidée.

 

En Europe, l'arrivée des contingents américains ne changea pas immédiatement le cours de la guerre. 

Les premières troupes commencèrent à débarquer vers la fin 1917 mais elles remontèrent le moral des combattants de l'Entente qui commençaient à s'épuiser dans la guerre des tranchées et qui avaient été durement éprouvés par le retrait de l'armée russe (Révolution russe). Après avoir renversé le Tsar, le nouveau gouvernement bolchévique avait signé un traité de paix séparée : le traité de Brest-Litovks.

 

Le corps expéditionnaire dont les soldats furent baptisés les Sammies (par la population française en référence à l'oncle Sam) était commandé par le général Pershing.

 

 

                  

" un Sammy                                         le général Pershing

 

   

1917, les Américains à Tours

 


Le 8 juillet 1917, les premiers Américains s'installent au camp d'aviation de Parcay-Meslay et circulent dès le lendemain à Tours, rue Nationale.

 

 

 La Base de Parcay-Meslay

 

Un détachement de Sammies apparaît officiellement à la cérémonie du 14 juillet, place de la gare.

Importante ville de garnison, chef-lieu de la 9ème région militaire, Tours vit dès lors à l'heure américaine.

Grand quartier général de l'arrière de l'armée américaine, la cité tourangelle devient la capitale des Etats-Unis en France.

 

 

des Sammies "Rue Nationale"

 

Des rapports réguliers s'établissent entre Tours et Washington.

La population accueille favorablement les nouveaux alliés, dont la présence génère des emplois et relève l'économie locale.

 

Pour assurer l'enjeu stratégique des transmissions, le général Pershing lance un appel au volontariat à la fin de l'année 1917.

Trois cents femmes sont sélectionnées pour accomplir des missions de téléphonistes, télégraphistes.

Considérées comme des militaires à part entière, elles sont surnommées Hello girls. Le bureau télégraphique traite journellement quatorze mille messages.

 

 

 

les "Hello Girls"

  

 

 

Du Cirque de Touraine au Mémorial américain

 

  

 

 

 Cirque de Touraine

 

A la fin de l'année 1883, la ville de Tours n'avait plus de Théâtre municipal, ce dernier ayant été détruit par un incendie. Un cirque-théâtre fut construit le 30 avril 1884 après la signature d'une convention avec une societé qui deviendra la Société du Cirque de la Touraine.   

La ville de Tours avait le droit d'utiliser le lieu trente fois par an gratuitement, pour des fêtes, des réunions publiques, électorales... C'est ici que Jean-Jaurès y définit le Parti socialiste en 1902.

 

 

 

 Jean Jaurès

 

En 1925, Ferdinand Morin alors Maire de Tours reçut un courrier très officiel de la commission chargée d'élever des monuments commémoratifs rappelant la participation des armées alliées aux opérations.

 

La proposition américaine ayant été acceptée, cinq endroits furent alors retenus mais la municipalité décida que la partie du quai d'Orléans située entre la place Anatole France et la place Foire-le Roi serait l'endroit idéal (près de l'actuelle Bibliothèque municipale).

 

Ainsi une fontaine commémorative fut érigée par le gouvernement des Etats-Unis en reconnaissance des exploits des 645 000 hommes des Services de soutien qui avaient pour charge d'acheminer des quantités  énormes d'approvisionnement de toute nature pour un corps expéditionnaire américain de deux millions d'hommes en Europe.

 

 

 

Le Monument

 

 

 

 

 les quatre muses

 

C'est un architecte américain qui fut choisit pour ériger cette fontaine monumentale de 10,50 mètres, construite en pierre de l'Ain.

Quatre muses symbolisent en son centre les quatre services américains : construction, administration, distribution et réalisation.

 

C'est un autre artiste américain qui signa le plus bel élément de ce mémorial. Au sommet de la fontaine, se détache une sculpture en bronze de 3,50 mètres dorée à l'or fin représentant un Indien sur le bras duquel un aigle, symbole de l'Amérique s'apprête à s'envoler.

L'Indien probablement un Commanche entend rappeler que les Indiens des Etats-Unis grossirent les rangs de l'armée américaine, souvent en première ligne...

 

 

 

 l'Indien et l'Aigle

 

A la base du monument sont gravées les armoiries des villes de Tours, Saint-Nazaire, Le Mans, Is-sur-Tille, Nevers, Neufchâteau et Bordeaux, toutes ayant accueilli des installations importantes des Services de soutien.

 

 

 

 armoiries de Tours

 

Ce "territoire" concédé aux Etats-Unis qui paient une redevance d'eau et d'assainissement à la ville de Tours est entretenu par " The American Battle Monuments Commission" (Commission des monuments de guerre américains), une agence gouvernementale des Etats-Unis d'Amérique.                                         

 

Sources : Magazine "La Touraine" n°65 hiver 1997; Jean-Louis Porhel, Conservateur en chef des Archives Municipales; education.francetv.fr; cheminsdememoire.gouv.f; ina.fr

Crédits photographiques : F. Joly, merci à la photothèque des Archives Municipales de Tours, images provenant du fonds des Archives de Guerres mention National Archives USA; cheminsdememoiregouv.fr

 

 



ENTREE DES AMERICAINS EN GUERRE

14-18, les combattants des tranchées à travers leurs journaux
14-18, les combattants des tranchées à travers leurs journaux
Stéphane Audoin-Rouzeau

Ceux de 14
Maurice Genevoix

14-18, retrouver la Guerre
Stéphane Audoin-Rouzeau

La Guerre de 14-18 racontée par un Allemand
La Guerre de 14-18 racontée par un Allemand
Werner Beumelburg

Des Américains dans la Grande Guerre

14-18 des hommes dans la tourmente
14-18 des hommes dans la tourmente
Pascal Goethals

Des hommes dans la Grande Guerre
Isabelle Bournier

J'étais médecin dans les tranchées
Louis Maufrais

Fictions de la Grande Guerre
Pierre Schoentjes

La Grande guerre
La Grande guerre
Pierre Miquel

Le violoncelle poilu
Hervé Mestron

L'Allemand
L'Allemand
Jacques Rivière

  

NEWSLETTER

 

Vous souhaitez découvrir nos romans jeunes adultes ?

 

Connaître les coups de coeur des bibliothécaires ?

 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir tous les deux mois les informations concernant les nouvelles acquisitions, les évènements à venir ou des idées de lecture qui vont changer vos trajets en bus, votre week-end, votre regard sur le monde ...

 

 Cliquez ICI pour vous inscrire.



Coups de coeur Adultes avril 2017

Les petites fées de New York
Les petites fées de New York
Martin Millar

Les belles vies
Les belles vies
Benoît Minville

Une bobine de fil bleu
Une bobine de fil bleu
Anne Tyler

La voix cachée
La voix cachée
Parinoush Saniee

Coups de coeur Adultes précédents

La maison atlantique
Philippe Besson

Morwenna
Jo Walton

Joker
Joker
Bill Finger

Les grandes et les petites choses
Les grandes et les petites choses
Rachel Khan

Bons baisers de Mesmenie
Bons baisers de Mesmenie
Fabienne Betting

Magie Ex Libris
Magie Ex Libris
Jim C. Hines

  

Bibliographies sélectives

  

 

 

 

 

 


Au bonheur des lecteurs avec David Léon (avril 2017)

 

 

 

Downtown Abbey : une Princesse de Clèves moderne ? (avril 2017)

 

 

 Game of thrones et Shakespeare (février 2017)

 

 

 

 

 

 

 

 Le Manga (février 2017)

 

 

 

 

 Correspondances d'hier et d'aujourd'hui

Jeunes adultes (janvier 2017)

 

 

 

 Autres regards sur le handicap (novembre 2016)

 

 

 

 

 

 

 Sherlock : enquête philosophique (octobre 2016)

 

 

 

 

 Écrire est un jeu : recueil des textes d'ateliers d'écriture 2015-2016     (août 2016)

                                        

 

 



Newsletter Escale Jeunes adultes



 

Rock attitude : les prix des années précédentes

Une dernière fois la vapeur
Une dernière fois la vapeur
Julien Scaviner

Le scrabble
Le scrabble
Mathias Chaillot

La foule autonettoyante
La foule autonettoyante
Christophe Gauthier

Epsiclub
Epsiclub
Johann Trumel

Manque de pot pour Brahmapoutre
Manque de pot pour Brahmapoutre
Yves Jahan

Michael
Michael
Laure Decourchelle

L'étranger
L'étranger
Jérémy Bouquin

Sport de combat
Sport de combat
Michel Douard

 

COUPS DE COEUR RETRO


 

HIVER 2016  HIVER 2015  ETE 2015  HIVER 2014
ETE 2014
FEVRIER 2012 FEVRIER 2011
SEPTEMBRE 2010