PORTAL/PORTAL_MEDIAS_6_XML WML key not defined !

Crystal Framework le portail d'Archimed

Recherche

  
    + de critères

 

IDENTIFIEZ VOUS...

 N° de lecteur
 
 Chiffres après les
zéros sur votre carte
de lecteur BM de Tours
Exemple :
n° de carte 22376001234567
n° de lecteur à saisir : 1234567
 
 Mot de passe
 
 Jour et mois de naissance en 4 chiffres (jjmm)
 
Pour accéder à votre compte lecteur et à des
services personnalisés (suivre vos emprunts,
réserver, etc ...)

 

Panier

Mon panier contenant mes noticesMon panier
Mon panier contenant mes recherchesMes recherches

 

Historique

  • Aucun historique de navigation disponible.

 

LIENS UTILES

 

Instagram :  Retrouvez ici les images issues des collections patrimoniales de la Bibliothèque municipale de Tours

 

 

Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux : La Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux (BVMM), élaborée par l’Institut de recherche et d’histoire des textes

(IRHT-CNRS), permet de consulter la reproduction d’une large sélection de manuscrits, du Moyen Âge au XVIe siècle, dont les enluminures des manuscrits de Tours ainsi que certaines de leurs reliures.

 

 

 

CCfr : à partir de ce lien vous pouvez accéder au Catalogue général des manuscrits des bibliothèques de France, à la base Patrimoine (qui contient une partie des fonds patrimoniaux des bibliothèques publiques françaises) et à la base PALME (catalogue des manuscrits littéraires français du 20e siècle). La Réserve des livres précieux de la bibliothèque ainsi que les ouvrages de l'Ancien Fonds (1940-1954)  y sont présents.

 

  

 

Bibliothèques virtuelles humanistes (Centre d'Etudes supérieures de la Renaissance de Tours) : plusieurs de nos ouvrages du 16e siècle issus principalement du fonds Marcel sont consultables sur cette base.



 

Eté 2017

De Calvin à l’édit de tolérance (1787) :

Trois siècles de protestantisme en France sous l’Ancien Régime

 

2017 constitue une nouvelle année martinienne. C’est en effet en 1517 que le moine augustin Martin Luther (1483-1542) placarde ses 95 thèses contre le commerce des indulgences sur la porte de l’église de Wiitenberg, marquant ainsi la naissance de la Réforme.

 

 

Le mouvement va rapidement gagner de nombreux fidèles dans les pays de langue allemande, puis il essaime en France à partir des années 1530, où il se répand dans des milieux aussi divers que le l’Eglise, la noblesse, les officiers de justice ou de finances, les artisans…   

 

 

Très vite, les réformés français, en butte à l’hostilité, puis aux persécutions du Parlement et de la Sorbonne, avec l’accord du roi, s’organisent depuis Genève sous l’autorité d’un homme d’exception, Jean Calvin (1509-1564).

 

 

Jean Calvin

  

La mort accidentelle du roi Henri II, en 1559, précipite la France dans une période de troubles : ses fils, qui lui succèdent l’un après l’autre, sont bien jeunes, et leur mère, Catherine de Médicis, nommée régente, doit faire face aux ambitions politiques et religieuses des puissants lignages aussi bien catholiques, autour des Guise, que protestants, autour des Bourbons et des Châtillon-Coligny.

 

 

Des guerres de religion éclatent en 1562 et vont perdurer, entrecoupées de trêves, jusqu’à l’édit de Nantes imposée par Henri IV en 1598.

 

 

Comme toute la vallée de la Loire moyenne, Tours sera le théâtre de ces affrontements au cours de l’année 1562. Les calvinistes s’emparent de la ville par surprise et y procèdent à des manifestations d’iconoclasme, détruisant les statues et les reliquaires, s’emparant des trésors. Bientôt, Tours sera repris par les catholiques, et les troupes et la communauté protestantes seront victimes de l’un de ces nombreux massacres qui parsèment dans chaque camp l’histoire de ces temps troublés. Cet épisode dramatique, où tueries à l’arme blanche et noyades dans la Loire s’entremêlent, nous est restitué par une gravure saisissante réalisée sept ans après le drame, l’un des Quarante tableaux consacrés aux guerres de religion par les protestants Jacques Tortorel et Jean-Jacques Perrissin.  

 


cliquez sur les images pour les afficher en plus grand

 

Les Protestants auront plus de chance en aval du fleuve et réussiront à s’implanter durablement à Saumur, dont ils feront l’une de leur place de sûreté. Le compagnon et proche conseiller d’Henri de Navarre, futur Henri IV, Philippe Duplessis-Mornay (1549-1623), sera le gouverneur le plus mémorable de cette ville, où il fondera une brillante académie de théologie protestante, fermée sous Louis XIV, mais aussi une école d’équitation à l’origine du Cadre noir.

 


 

Pendant la majeure partie du XVIIe siècle, les protestants bénéficieront de la tolérance mesurée et de la protection que leur confère l’édit de Nantes. La polémique entre les deux branches de la famille chrétienne se manifestera désormais par des ouvrages de controverse religieuse, où l’on essaie de convaincre son interlocuteur de la fausseté de ces pratiques par les mots, et non plus par les armes. C’est ainsi que le chanoine de Tours René Ouvrard (1624-1694), par ailleurs natif de Chinon, publie en 1668 des Motifs de réunion à l'Eglise catholique présentés à ceux de la religion prétendue reformée, quand le Bossuet ou le Bourdaloue protestant Charles Drelincourt s’attaque aux dogmes catholiques dans ses sermons.

 

 

 

La communauté calviniste de Tours, forte de 1500 membres environ, se réunit au temple édifié à La Butte (La Ville-aux-Dames), pour écouter les prêches de ses pasteurs. En 1672, l’un d’eux, François Du Vidal, publie même à Tours un recueil de ses sermons afin de leur assurer une meilleure diffusion.

 


 

A partir des années 1670, la tolérance pratiquée par Henri IV, Louis XIII puis Anne d’Autriche, fait place à une application de plus en plus restrictive de l’édit de Nantes et à des mesures de plus en plus sévères : interdiction aux catholiques de passer au protestantisme, destructions de temples, dragonnades pour multiplier par la contrainte physique l’abandon de la foi calviniste, etc.

L’abrogation de l’édit de Nantes, en 1685, marque le début de la 3e et dernière période de l’histoire mouvementée des protestants français sous l’Ancien Régime. Empêchés de pratiquer librement leur religion, les réformés ont le choix entre émigrer dans des pays protestants (le Refuge, en Suisse, Allemagne, Provinces-Unies, Grande-Bretagne, mais aussi Amérique du Nord et Afrique du Sud), continuer à pratiquer leur religion mais en cachette, enfin se convertir pleinement au catholicisme.

Certains tourangeaux, comme Louis Dutens (1730-1812), choisiront la première solution : issu d’une famille de Preuilly-sur-Claise, cet homme s’installera en Angleterre où il effectuera une belle carrière dans des domaines aussi divers que la numismatique ou la diplomatie.


 

 

Gagnée par l’esprit des Lumières et marquée par des affaires comme la condamnation inique du protestant Jean Calas, la France de la fin d’Ancien Régime ne peut plus poursuivre la politique de répression. Deux ans avant la Révolution française, en 1787, le roi Louis XVI reconnaît aux protestants leur existence légale par l’édit de tolérance, qui leur accorde l’état-civil pour les naissances, mariages et décès. Mais c’est bien la Révolution qui les réintègrera pleinement au sein de la communauté nationale. Leur histoire, désormais, sera plus paisible.



Localisation des images postées sur Instagram

Le compte Instagram que la Bibliothèque municipale de Tours ( https://www.instagram.com/bibtours_patrimoine ) a ouvert pour mettre à l'honneur ses collections patrimoniales a un an depuis peu.

Environ 200 photographies, gravures, dessins qu'il est possible maintenant de retrouver par localisation sur le site uMap.

Si vous souhaitez voir une vue ancienne de la cathédrale Saint-Gatien, de la ville de Loches ou même de la baie de La Havane c'est en cliquant sur le lien ci-dessous que vous pourrez continuer votre exploration :

uMap Patrimoine & Touraine - Val de Loire