PORTAL/PORTAL_MEDIAS_6_XML WML key not defined !

Crystal Framework le portail d'Archimed

Recherche

  
    + de critères

 

IDENTIFIEZ VOUS...

 N° de lecteur
 
 Chiffres après les
zéros sur votre carte
de lecteur BM de Tours
Exemple :
n° de carte 22376001234567
n° de lecteur à saisir : 1234567
 
 Mot de passe
 
 Jour et mois de naissance en 4 chiffres (jjmm)
 
Pour accéder à votre compte lecteur et à des
services personnalisés (suivre vos emprunts,
réserver, etc ...)

 

Panier

Mon panier contenant mes noticesMon panier
Mon panier contenant mes recherchesMes recherches

 

Historique

  • Aucun historique de navigation disponible.

 

LIENS UTILES

 

Instagram :  Retrouvez ici les images issues des collections patrimoniales de la Bibliothèque municipale de Tours

 

 

Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux : La Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux (BVMM), élaborée par l’Institut de recherche et d’histoire des textes

(IRHT-CNRS), permet de consulter la reproduction d’une large sélection de manuscrits, du Moyen Âge au XVIe siècle, dont les enluminures des manuscrits de Tours ainsi que certaines de leurs reliures.

 

 

 

CCfr : à partir de ce lien vous pouvez accéder au Catalogue général des manuscrits des bibliothèques de France, à la base Patrimoine (qui contient une partie des fonds patrimoniaux des bibliothèques publiques françaises) et à la base PALME (catalogue des manuscrits littéraires français du 20e siècle). La Réserve des livres précieux de la bibliothèque ainsi que les ouvrages de l'Ancien Fonds (1940-1954)  y sont présents.

 

  

 

Bibliothèques virtuelles humanistes (Centre d'Etudes supérieures de la Renaissance de Tours) : plusieurs de nos ouvrages du 16e siècle issus principalement du fonds Marcel sont consultables sur cette base.



 

Septembre-octobre : La Récupération artistique

 

Des livres spoliés à la commission de récupération

 

 

Si l’histoire des spoliations d’œuvres d’art par les nazis au cours de la seconde guerre mondiale est bien connue du grand public – le thème a notamment été  popularisé par des films comme Le Train ou plus récemment Monuments Mens  -, celle des spoliations de bibliothèques reste encore largement ignorée.

Cependant, grâce aux travaux et à l’obstination de Martine Poulain, chercheuse et bibliothécaire, l’histoire de ces livres spoliés sort peu à peu de l’oubli. (Elle a publié en 2008 chez Gallimard un ouvrage de référence sur la question, Livres pillés, lectures surveillées : les bibliothèques françaises sous l'Occupation et organisé au printemps 2017 un colloque intitulé Où sont les bibliothèques spoliées par les nazis ?)

 


 

On estime à 5 millions au moins le nombre de livres et de documents graphiques volés en France par les Allemands entre 1940 et 1944 à leurs légitimes propriétaires, juifs pour la plupart, mais aussi, dans une bien moindre mesure, bibliothèques slaves, francs-maçons, personnalités des milieux radicaux, socialistes et communistes, etc. Au sein d’une foule d’anonymes, des noms célèbres apparaissent : Louise Weiss, André Maurois, Léon Blum, Georges Mandel, les collectionneurs David Weill ou Jean Fürstenberg…

 


A partir de 1942, la déportation de dizaines de milliers de familles juives vers les camps de la mort s’accompagne de la confiscation de leurs biens, dont leurs bibliothèques. C’est par trains entiers que ces dernières gagnent l’Allemagne nazie, où elles font l’objet de tris incessants.

Les bombardements alliés, de plus en plus massifs à partir de 1943, entraînent l’évacuation de nombreux dépôts de livres vers l’Autriche, la Tchécoslovaquie ou la Pologne, dans des conditions qui contribuent à leur détérioration.

 


La fin de la guerre va permettre aux Alliés de rechercher les livres spoliés et de les restituer à leurs propriétaires.

La tâche s’effectue dans un contexte des plus ardus : une Europe ravagée par cinq ans de guerre, des millions de personnes déplacées (déportés, prisonniers de guerre, réfugiés des territoires de l’Est), des villes en ruines, mais aussi des relations entre le camp occidental et le camp soviétique qui vont progressivement se détériorer et limiter les possibilités d’intervention.

En France, une sous-commission des livres est créée sein de la Commission à la Récupération artistique. De 1945 à 1949, un million et demi de livres sont retrouvés, en France ou en Allemagne, le plus souvent dépareillés ou en mauvais état.

 


Fin 1949, la Commission à la Récupération artistique est supprimée. Une Commission de choix des livres lui succède avec pour mission d’attribuer un peu plus de 15.000 livres choisis pour leur valeur littéraire ou bibliophilique et dont les possesseurs n’ont pas été retrouvés, aux bibliothèques patrimoniales ou aux bibliothèques ayant été victimes des bombardements lors de la guerre.

C’est le cas de Tours : la bibliothèque a été incendiée lors des combats de juin 1940 et les collections presque entièrement détruites.

 

Une centaine d’ouvrages provenant des bibliothèques spoliées sont attribuées à la nouvelle bibliothèque municipale. Témoins de cet épisode douloureux de notre histoire, ils sont aujourd’hui conservés à la réserve des livres précieux de la Bibliothèque centrale et signalés, dans le catalogue informatique,  par la mention « Dépôt de la Commission de choix de la Récupération artistique » qui accompagne leur notice.


 

 

 

 

 



Localisation des images postées sur Instagram

Le compte Instagram que la Bibliothèque municipale de Tours ( https://www.instagram.com/bibtours_patrimoine ) a ouvert pour mettre à l'honneur ses collections patrimoniales a un an depuis peu.

Environ 200 photographies, gravures, dessins qu'il est possible maintenant de retrouver par localisation sur le site uMap.

Si vous souhaitez voir une vue ancienne de la cathédrale Saint-Gatien, de la ville de Loches ou même de la baie de La Havane c'est en cliquant sur le lien ci-dessous que vous pourrez continuer votre exploration :

uMap Patrimoine & Touraine - Val de Loire