PORTAL/PORTAL_MEDIAS_7_XML WML key not defined !

Crystal Framework le portail d'Archimed

Recherche

  
    + de critères

 

IDENTIFIEZ VOUS...

 N° de lecteur
 
 Chiffres après les
zéros sur votre carte
de lecteur BM de Tours
Exemple :
n° de carte 22376001234567
n° de lecteur à saisir : 1234567
 
 Mot de passe
 
 Jour et mois de naissance en 4 chiffres (jjmm)
 
Pour accéder à votre compte lecteur et à des
services personnalisés (suivre vos emprunts,
réserver, etc ...)

 

Panier

Mon panier contenant mes noticesMon panier
Mon panier contenant mes recherchesMes recherches

 

Historique

  • Aucun historique de navigation disponible.

 

Bienvenue

... sur la page Touraine - Val de Loire de la Bibliothèque municipale de Tours ! 

 

Du canal de jonction à l'autoroute A10

ou de la navigation à l'ère de l'automobile

 

 

 Cliquez sur chaque carte postale ou plan pour les agrandir

 

Le 11 août 1971, la première section de l'autoroute A10 entre Tours Centre et Chambray-lès-Tours est ouverte à la circulation. Les automobilistes savent-ils que ce grand axe emprunte le lit de l'ancien canal de jonction du Cher à la Loire ? que l'échangeur de Tours Centre ainsi que le carrefour des Français-Libres occupent l'ancienne gare d'eau ? ou que certains noms de rue en limite est de la ville (Quai de la gare du canal, Place de l'Écluse, Passage du canal) témoignent de la proximité d'une voie navigable ?

 

Remontons encore le temps à la grande époque de la navigation sur la Loire et ses rivières, avant l'entrée en scène de la voiture et même du chemin de fer.

 

Nous voici en 1824, année où débutent les travaux d'aménagement du canal qui se poursuivront jusqu'en 1828. Le 4 novembre de cette année-là, la navigation sur le canal est déclarée solennellement ouverte. La foule se presse sur les berges, les bateaux sont pavoisés, un office religieux est célébré et l'ingénieur de l'ouvrage proclame : "La navigation sur le canal imprimera une nouvelle activité au commerce et à l'industrie, elle leur ouvrira de précieux débouchés, en même temps qu'il contribuera à l'embellissement de la ville pour les promenades, qu'il ajoute à celles si belles qui l'entourent."

 

 

 

Le peintre anglais William Turner voyage en France à l'automne 1826. Il remonte le cours de la Loire de Nantes à Orléans réalisant tout au long du parcours des séries d'esquisses et d'aquarelles dont cette vue "The canal of the Loire and Cher near Tours". La gravure éditée quelques années plus tard nous montre une vue de la ville de Tours prise depuis les quais de Loire à Saint-Pierre-des-Corps. Sur la gauche se dessine la gare d'eau du canal, et sur la droite, en bord de Loire, des mariniers s'activent sur leurs bateaux amarrés au port. Entre le fleuve et le canal, reliant les deux communes, on devine un pont de bois. Rappelons qu'en 1826, l'ouvrage d'art n'est pas encore achevé et qu'il ne semble pas y avoir d'écluse.

 

Au XVIIIe siècle, un autre passage navigable reliait le Cher à la Loire, le ruau Sainte-Anne à l'extrême ouest de la cité tourangelle. Mais mal entretenu, insalubre, il finit par être asséché puis comblé en 1790. Si les troubles politiques nationaux repoussent la réalisation des travaux au siècle suivant, la nécessité d'une jonction entre les deux cours d'eau demeure manifeste. C'est désormais à l'est de la ville, dans une zone beaucoup moins urbanisée que le quartier autour de Notre-Dame-la-Riche, que va être construite la nouvelle voie de navigation. Le site retenu traversera dans sa partie nord des parcelles maraîchères à Saint-Pierre-des-Corps puis les varennes dans lesquelles se perdent des bras du Cher. Des pierres, récupérées de la démolition d'une partie de l'enceinte du XVIIe siècle entourant Tours, serviront à élever les digues.

  

 

Le canal de jonction baptisé aussi canal de Berry en hommage au fils du roi Charles X assassiné en 1820, s'étire sur 2 km 43. Bordé de chemins de halage, il est fermé par deux écluses, l'une au sortir de la gare du canal face à l'actuelle rue du Rempart, la seconde, du côté du Cher, près du port de Rochepinard.

 

Deux ponts permettent le passage d'une rive à l'autre : le pont routier dit du milieu ainsi que le pont ferroviaire ajouté en 1846 lors de la mise en circulation des premiers trains entre Tours et Orléans.

Les extraits ci-contre d'un plan de Tours de 1898 font également mention des octrois, bâtiments municipaux où étaient perçues les taxes sur les marchandises entrant dans la ville. Les barrières d'octroi de Saint-Pierre-des-Corps et du Pont du milieu sont toujours en place de nos jours.

 

Le canal de jonction du Cher à la Loire joue un rôle important en facilitant les échanges commerciaux  et en favorisant l'activité économique locale. Il permet aux bateliers de gagner les quais de la Loire à Tours sans passer par le Bec du Cher évitant ainsi la remontée du fleuve à contre-courant. Relié à un réseau de navigation plus vaste formé par le canal du Berry et le Cher canalisé (tronçon entre Noyers-sur-Cher et Saint-Avertin), le transport des marchandises se fait surtout de la vallée du Cher vers la Loire : matériaux de construction (bois, pierre de Bourré), charbon de l'Allier, minerai de fer, denrées alimentaires (vin) transitent par cette voie d'eau.

 

Dans le dernier tiers du XIXe siècle, le trafic commercial décline lentement mais sûrement. La concurrence des nouvelles lignes de chemin de fer, plus rapides et plus régulières, comme la liaison Tours-Vierzon à partir de 1869, associée à l'ouverture d'autres voies navigables et aux aléas du transport par eau vont entraîner une désaffection des canaux. A partir de 1920, la navigation sur le Cher est même qualifiée d'insignifiante.

 

 

 

Jusqu'à la Seconde guerre mondiale, les bords du canal vont donc s'adapter à d'autres usages : lieu de promenades sur la levée bordée d'arbres pour les familles, espace de loisir et de jeux pour les plus jeunes ou endroit de prédilection pour les pêcheurs. La gare du canal fit même office de patinoire lors des journées de fort gel.

 

 

 

 Les bombardements de 1944 portent un coup fatal à l'édifice. Le pont ferroviaire est en grande partie détruit et les deux extrémités du canal sont obstruées. Son sort est scellé : le plan de reconstruction et d'aménagement de la ville de Tours prévoit sa transformation en un boulevard urbain. Ce nouvel axe routier offrirait une alternative bienvenue aux véhicules empruntant la Nationale 10 dans la traversée du coeur de ville.

 

Il faut encore attendre 25 ans pour que l'autoroute A10 accueille ses premiers usagers. Entre temps, le canal a été comblé et l'ancienne gare d'eau ressemble dans les années 1960 à une vaste esplanade où la fête foraine s'installe pendant la Grande semaine de Tours.

 

 

 

La navigation commerciale sur le canal de jonction, le Cher ou la Loire n'est plus qu'un lointain souvenir, la place est à l'automobile et aux grands chantiers urbains. Le maire Jean Royer, arrivé à la tête de la municipalité tourangelle en 1959, pilote de nombreux travaux. Le principal, en lien direct avec notre sujet, concerne le choix du tracé autoroutier qui se décide en 1960 après d'importants débats contradictoires.  Peu de temps après, en 1962, débute le chantier du nouveau quartier des Rives du Cher et l'aménagement de la vallée du Cher. Comme le montre le projet ci-dessous, le lit de la rivière est remodelé, canalisé sur une partie, bordé de digues et régulé par des barrages. Une zone nouvelle voit le jour mêlant immeubles d'habitation, lieux de vie, espaces de loisirs et équipements sportifs.

 

 

 

Pendant 150 ans, le canal de jonction a constitué malgré lui une frontière entre les communes de Tours et Saint-Pierre-des-Corps. Décidé au temps des grandes heures de la navigation fluviale, il a certes favorisé les échanges commerciaux et le développement de nouveaux quartiers. Mais il a également été suspecté d'augmenter le risque d'inondation dans ces deux municipalités enserrées entre la Loire et le Cher. Lors de la terrible crue de juin 1856, d'un côté, les eaux de la Loire dévastèrent la gare du canal, les ponts et les écluses tandis que de l'autre, les eaux du Cher s'engouffrèrent par les brèches.

Le canal est désormais effacé du paysage tourangeau, mais les collectivités se préoccupent plus que jamais des risques naturels. De même, l'impression de frontière entre les deux communes voisines n'a pas totalement disparu. Comment y remédier ?  Peut-être en repensant la place de l'autoroute au coeur de l'agglomération, ce à quoi artistes et urbanistes sont invités à réfléchir.

 

 

************

L'ensemble des illustrations provient des collections patrimoniales de la Bibliothèque de Tours. Successivement :

- Collection de cartes postales Bibliothèque municipale Tours

- L.A. TOURS Canal. Est. 1 : The canal of the Loire and Cher near Tours, drawn by Turner, engraved by T. Jeavons, Londres, [ca 1850]

- CPB 057 : Plan de la ville de Tours, Tours, Typ. et lith. E. Arrault et Cie, 1898

- CPC 082/2 : [Tours nord, Saint-Symphorien], photographie aérienne, Paris, Institut géographique national, [1956?]

- TG 1.313 : L'endiguement de la vallée du Cher à Tours, article dans Le Moniteur des travaux publics et du bâtiment, n°39, 24  septembre 1966



Sélection Touraine Val de Loire : le canal de jonction du Cher à la Loire

Saint-Pierre-des-Corps ou la clarté républicaine
Saint-Pierre-des-Corps ou la clarté républicaine
Raymond Lavigne

Histoire des levées de la Loire
Histoire des levées de la Loire
Roger Dion

Ponts de Tours
Ponts de Tours
Marie-Noëlle Pinot de Villechenon

Inondations du département d'Indre-et-Loire
Inondations du département d'Indre-et-Loire
Rouillé-Courbe

La Touraine disparue et ses abords immédiats
La Touraine disparue et ses abords immédiats
Pierre Leveel

L'Endiguement de la vallée du Cher à Tours
L'Endiguement de la vallée du Cher à Tours
Jean Royer

Entre fleuves et rivières
Entre fleuves et rivières
France

Les barrages mobiles du Cher canalisé
Les barrages mobiles du Cher canalisé
Valérie Mauret-Cribellier

Chemins d 'eau
Chemins d 'eau
Valérie Mauret-Cribellier

Le quartier Blanqui
Le quartier Blanqui
Marie-Françoise Laveau

Le Cher
Le Cher
Virginie Serna

Histoire des incessants travaux menés par la ville de Tours pour lutter contre les inondations
Histoire des incessants travaux menés par la ville de Tours pour lutter contre les inondations
Jean-Luc Porhel

Du canal de jonction à l'autoroute A10
Du canal de jonction à l'autoroute A10
Agence d'urbanisme de l'agglomération de Tours

Le canal du duc de Berry
Le canal du duc de Berry
Françoise de Person

 

Dernières acquisitions Fonds Touraine - Val de Loire (Bibliothèque centrale)

 - Cliquer ICI - pour la liste mensuelle

 

 - ou ICI pour toutes les nouveautés 2016

 

 - et-- l'année 2015



 

Touraine : quelques liens

Ville de Tours    Tour(s)plus-Communuaté d'agglomération

 

 

Conseil régional Centre Val de Loire    Conseil départemental d'Indre-et-Loire

 

 

 Société archéologique de Touraine   Archives départementales d'Indre-et-Loire

 

 

Mission Val de Loire   Agence régionale du Centre pour le livre, l'image et la culture numérique



 

Inscrivez-vous !

Le thème des "samedis du Patrimoine" du 28 mai sera consacré au canal de jonction.

 

Revivez son histoire et profitez de la présentation des documents originaux de la Bibliothèque.

(places limitées à 17 personnes)