PORTAL/PORTAL_MEDIAS_7_XML WML key not defined !

Crystal Framework le portail d'Archimed

Recherche

  
    + de critères

 

IDENTIFIEZ VOUS...

 N° de lecteur
 
 Chiffres après les
zéros sur votre carte
de lecteur BM de Tours
Exemple :
n° de carte 22376001234567
n° de lecteur à saisir : 1234567
 
 Mot de passe
 
 Jour et mois de naissance en 4 chiffres (jjmm)
 
Pour accéder à votre compte lecteur et à des
services personnalisés (suivre vos emprunts,
réserver, etc ...)

 

Panier

Mon panier contenant mes noticesMon panier
Mon panier contenant mes recherchesMes recherches

 

Historique

  • Aucun historique de navigation disponible.

 

Les Faluns de Touraine

Novembre-décembre 2018

 

Les Faluns de Touraine

 

 

« Le géant, se sentant toujours un peu alourdi dans sa marche, se pencha vers ses bottes couvertes de coquilles. S'étant assis sur une colline, il se déchaussa et de ses larges mains, prenant les coquillages qui le gênaient, il les éparpilla en les jetant au loin...Et Pontlevoy en Blésois, Doué en Anjou, Savigné, Paulmy, Bossé, Manthelan en Touraine reçurent sur leur terre ces coquilles que des savants, on ne sait trop pourquoi ont appelé des Faluns »

J.M. Rougé (Contes et légendes de Touraine)

 

 

 

Au Miocène (entre 12 et 15 millions d'années), suite à l'affaissement du plateau continental centre-ouest de la France, un bras de mer a transgressé depuis l'océan atlantique suivant approximativement le cours actuel de la Loire. En se retirant la mer a laissé des dépôts sédimentaires de sables calcaires coquilliers, riches en fossiles marins et continentaux que l'on nomme : Faluns

 

 

 

Cette mer occupait la partie centrale de la Touraine, était peu profonde (20 à 50 mètres) et chaude. Les dépôts laissés par la mer des faluns furent en partie entraînés par des cataclysmes postérieurs mais on en trouve de nombreuses traces dans diverses localités d' Indre-et-Loire : Savigné-sur-Lathan, Channay-sur-Lathan, Pont-Boutard, Paulmy, Le Louroux, etc.

 

 

 

   

 

Sous ce climat tropical chaud et humide les rivages abritaient un grand nombre d'espèces (une trentaine) tels que les crocodiles, les rhinocéros, les tortues, etc. mais aussi des animaux aujourd'hui disparus tel le mastodonte (sorte d'éléphant) et le dinothèrium (intermédiaire entre le tapir et le mastodonte pourvu de deux énormes défenses) dont on retrouve des fragments fossilisés (dents, os, cornes) dans les faluns.

 

 

 

 

 

Les faluns sont aussi très riches en fossiles d'invertébrés (environ 800 espèces) : oursins, coraux, pectens, bryozoaires, etc. ; en poissons (une vingtaine d'espèces) : requins, raies, etc. ; mais aussi des mammifères marins tels les phoques, lamantins,etc.

 

 

 

 

 

 

Si aujourd'hui toutes ces espèces sont connues, répertoriées, étudiées, il fut une époque ou elles intriguaient : comment des coquilles d'origine marine se retrouvaient elles si loin des rivages ?

 

Au Moyen Âge on pensait que les fossiles étaient les esquisses laissées par le Créateur car imparfaites, ou qu'il s'agissait de graines à semer.

 

Au 18e siècle Félix Le Royer de La Sauvagère parlait de « végétation spontanée de coquilles à l'instar des plantes » et était soutenu dans ses propos par Voltaire !

 

 

Pourtant Léonard de Vinci lors de son séjour en Touraine, à partir de 1516,  écrivit : « Ce qui était jadis le fond de la mer est devenu le sommet des montagnes ; c'est ce qu'attestent assez les coquillages, les huîtres, les coraux qui vivent dans la mer et que nous trouvons aujourd'hui sur la cime des plus hauts monts...On ne peut qu'admirer la sottise et la simplicité de ceux qui veulent que ces coquilles aient été transportées par le Déluge...Si cela était, elles seraient jetées au hasard, confondues avec d'autres objets, tous à une même hauteur. Or les coquillages sont disposés par étages successifs...Tout nous ramène à cette hypothèse qui s'impose : les montagnes ou sont les coquillages étaient jadis des rivages battus par les flots... »

 


 

Bernard Palissy, considéré comme l'un des fondateurs de la géologie moderne, a lui aussi une théorie faisant écho à celle de Léonard de Vinci puisqu'il émet l'hypothèse d'une origine organique et non divine des fossiles des faluns lorsqu'il visitât les carrières  en 1547.  Ses poteries sont d'ailleurs ornées de pectens et volutes caractéristiques des faluns de Touraine.

 

 

De nombreux scientifiques étudièrent les fossiles des faluns de Touraine comme Jules Desnoyers à qui l'on doit, en 1829, l'attribution d'un âge aux faluns de Touraine : la « Période Tertiaire ».

Et Félix Dujardin publie en 1837 une « Etude sur les sols de la Touraine ». C'est cette étude qui conduira à la parution de la première carte géologique de Touraine.

 

                                                               cliquez pour agrandir la carte

 

La comtesse Lecointre qui constitua une importante collection de fossiles lui servant de matériaux pour la publication de différentes notes et de son ouvrage de synthèse : « Les faluns de Touraine », elle partagea sa passion des fossiles avec son fils Georges Lecointre qui étudia plus particulièrement les bryozoaires.

On peut citer aussi : Léonard Ginsburg de l'Institut de Paléontologie du Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris, Cyril Gagnaison,...pour les études actuelles.

 

Autrefois le falun, riche en calcium, était exploité pour l'amendement des terres agricoles mais cette pratique a disparue, remplacée par les engrais chimiques. Il était aussi utilisé pour la construction.

L 'église, les maisons et les fortifications de Savigné-sur-Lathan sont bâties avec cette pierre de falun, aussi appelée « pierre de crouas », extraite des couches les plus dures et les plus compactes.

 

 

Jusque dans les années cinquante l'extraction se faisait manuellement avec des pioches et des pelles de diverses formes.

 

 

Aujourd'hui le falun est principalement utilisé pour la construction routière (en terrassement sous la couche de bitume). Pour l'autoroute entre Tours et Angers 600.000 tonnes de faluns ont été nécessaires pour construire 30 km.

Au terme de leurs exploitations les carrières (falunières) sont réhabilitées en zones agricoles ou sylvicoles après comblement, ou en zones de loisirs (étang de pêche, base nautique) comme le plan d'eau de Hommes.

 

 

Pour continuer votre plongée dans la mer des faluns vous pouvez vous rendre à Channay-sur-Lathan où une ancienne falunière a été transformée en carrière-musée. On peut y observer les différentes strates géologiques sur les fronts de tailles ainsi que les fossiles qui s'y trouvent. Une zone de fouille permet d'en collecter. Vous pouvez aussi visiter le musée du Savignéen à Savigné-sur-Lathan et celui du Grand Pressigny qui offrent de belles collections de fossiles.

Et bien sûr vous immerger dans les collections de la bibliothèque dont vous trouverez ci-après quelques références.

 

 

 



sélection Touraine val de Loire : Faluns

Ces ouvrages sont exclu du prêt sauf les deux avec vignette

La Touraine
La Touraine
Georges Lecointre

Etude sommaire des mammifères fossiles des faluns de la Touraine proprement dite
Etude sommaire des mammifères fossiles des faluns de la Touraine proprement dite
Lucien Mayet

Au pays des faluns
Au pays des faluns
Jacques Feneant

Bibliographie des faluns de l'Anjou, de la Touraine et du Blésois
Bibliographie des faluns de l'Anjou, de la Touraine et du Blésois
F Bouchaud

Contribution à l'étude paléontologique des faluns de la Touraine
Contribution à l'étude paléontologique des faluns de la Touraine
J. Ivolas

Symbiose des cellépores et des gastropodes dans les faluns de Touraine
Symbiose des cellépores et des gastropodes dans les faluns de Touraine
Georges Lecointre

Les faluns de Touraine
Les faluns de Touraine
Mme Pierre Lecointre

Mémoire sur les couches du sol en Touraine et description des coquilles de la craie et des faluns
Mémoire sur les couches du sol en Touraine et description des coquilles de la craie et des faluns
Félix Dujardin

Val de Loire
Val de Loire
Nicolas Charles

La Touraine avant les hommes
La Touraine avant les hommes
Casimir Chevalier

Curiosités géologiques de Touraine
Curiosités géologiques de Touraine
Jean-Jacques Macaire

 

Acquisitions Fonds Touraine - Val de Loire (Bibliothèque centrale)

Cliquer ICI pour la liste mensuelle

, pour tous les titres 2017

ou ICI pour toutes les nouveautés de janvier à août 2018



 

Touraine : quelques liens

Ville de Tours    Tours Métropole

 

 

Conseil régional Centre Val de Loire    Conseil départemental d'Indre-et-Loire

 

 

 Société archéologique de Touraine   Archives départementales d'Indre-et-Loire

 

 

Mission Val de Loire   Agence régionale du Centre pour le livre, l'image et la culture numérique



 

Samedi du patrimoine

Retrouvez certains diaporamas présentés lors des accueils

La Colonie agricole et pénitentiaire de Mettray, 1839-1937 (27/10/2018)

 

Images ci-dessus et texte ICI

 

 ♦

 

A la découverte d'un monument disparu, l'église Saint-Clément de Tours (31/03/2018)

 

Images ci-dessus et texte ICI