PORTAL/PORTAL_MEDIAS_7_XML WML key not defined !

Crystal Framework le portail d'Archimed

Recherche

  
    + de critères

 

IDENTIFIEZ VOUS...

 N° de lecteur
 
 Chiffres après les
zéros sur votre carte
de lecteur BM de Tours
Exemple :
n° de carte 22376001234567
n° de lecteur à saisir : 1234567
 
 Mot de passe
 
 Jour et mois de naissance en 4 chiffres (jjmm)
 
Pour accéder à votre compte lecteur et à des
services personnalisés (suivre vos emprunts,
réserver, etc ...)

 

Panier

Mon panier contenant mes noticesMon panier
Mon panier contenant mes recherchesMes recherches

 

Historique

  • Aucun historique de navigation disponible.

 

Bienvenue

... sur la page Touraine - Val de Loire de la Bibliothèque municipale de Tours ! 

 

 

Les mystères de la Pile de Cinq-Mars

 

"La tradition du pays est que cette pile (...) a été construite par les ordres de Jules César, en mémoire de cinq de ses généraux qui furent tués dans une bataille donnée auprès de la dite pile. Quelques-uns, pour autoriser cette tradition, prétendent que l'étymologie de Cinq-Mars vient de Quinque Martes ; mais des titres de 1300 annoncent que le village de ce nom portait alors celui de St-Médard. Il est cependant vrai que bien des gens croient que le nom de Médard a beaucoup de rapport avec celui de Mars ou Martius." N'en perdez pas votre latin, nous allons tenter d'y voir plus clair !

 

Au chapitre Antiquités du Tableau de la province de Touraine, 1762-1766, d'où est extraite cette citation, un seul édifice est longuement présenté, la pile de Cinq-Mars. Inscrite dans le paysage ligérien depuis des siècles, elle n'a pas manqué de susciter l'attention des archéologues, érudits et gens du pays qui ont échafaudé des théories plus ou moins plausibles sur les origines et la destination de ce monument.

 

Trophée militaire, monument dédié à Mercure, dieu protecteur des marchands et voyageurs, borne limitative du territoire des Turons, point de repère pour la navigation ou monument élevé sur une tombe illustre à proximité de la voie antique reliant Tours à Angers, les interrogations ont été multiples mais fragiles.

 

La pile ne peut qu'attirer les regards : 29,40 m de hauteur, soit exactement 100 pieds romains, érigée à mi-pente sur la rive droite de la Loire peu avant la commune de Cinq-Mars, elle a traversé les siècles depuis l'Antiquité et présente de nos jours un état de conservation jugé remarquable.

 

 J. Forbes, La Pile de Cinq-Mars ou Saint Marc, with the old castle and village of St Mars, on the banks of the Loire

 L'artiste prend soin de représenter à sa façon les habitations troglodytiques creusées en bas du coteau au pied de la pile et qui existent encore.

(cote L.C. Cinq-Mars. Est. 2)

 

Laissons de côté la représentation qu'en donne le peintre paysagiste anglais James Forbes lors de son passage en Touraine en 1803 pour examiner plus attentivement la construction et le décor.

 

Plusieurs éléments en font un édifice exceptionnel : l'emploi exclusif de la brique, les petits piliers qui couronnent le monument ou les panneaux décoratifs de la face sud. On a pu estimer à 120 000 le nombre de briques nécessaires. Pour chaque face, l'historien Pierre Audin compte 580 rangs de 13 briques chacun. La matière première a été trouvée et fabriquée sur place ou à proximité, la région de Cinq-Mars et Langeais étant réputée pour la production de tuiles et briques.

 

L'intérieur de la pile est entièrement rempli de blocs de moellons de tuffeau noyés dans du mortier et ceux qui croyaient y trouver un trésor n'ont trouvé que de la pierre. Les faces de la pile portent le témoignage de ces coups sauvages portés à la structure. 

 

 

La face sud tournée vers la Loire offre dans sa partie supérieure un ensemble rare en Gaule romaine de 12 panneaux décoratifs dont la signification demeure mystérieuse.

 

 

 Relevés des panneaux décoratifs de la face sud. A gauche, proposition de L. de la Saussaye, à droite, restitution de F. de la Sauvagère qui n'en dessine que onze. (cote TF 1.816)

 Certains ont parlé d'armoiries, d'autres de rébus caché, d'autres  encore y ont vu 12 panneaux pour  12 grands dieux ou 12 vents ou 12  mois !

 Composé d'éléments en calcaire blanc ou en terre cuite rouge posés sur une couche de mortier, ce décor a souffert et plusieurs compartiments étaient déjà illisibles au XVIIIe siècle.

Pour expliquer les mutilations des panneaux mosaïqués, les traditions locales reprises par Félix de la Sauvagère (1770) ou Louis de la Saussaye (1835) disent que "les écorchements sont dus à des coups de canons tirés autrefois du château de Villandry, situé de l'autre côté de la Loire. Ils [les gens du pays] regardent du reste la pile comme un ouvrage des fées."

 

 

Mais par qui et pourquoi la pile de Cinq-Mars fut-elle construite ? Peut-on répondre à cette question ?

 

 

Afin de confirmer les hypothèses émises au cours des siècles concernant la destination du monument et sa datation, plusieurs campagnes de fouilles et de restaurations ont été menées.

Une première campagne officielle a lieu en 1843-1844, à l'initiative de la Société archéologique de Touraine. Par la suite, en 1914, des travaux de consolidation sont menés. Ce sont peut-être ceux-ci que nous montre la carte postale ci-dessus puisque l'on reprend à l'époque le sommet de la pile qui apparaît ceint d'un échafaudage.

Enfin, il faut attendre l'année 2005 et les travaux des archéologues du département d'Indre-et-Loire pour avancer grandement sur l'énigme de la pile sans pour autant lever toutes les incertitudes.

 

Suite aux dernières fouilles aux abords de la pile, les archéologues ont pu proposer une restitution du site reproduite ci-dessous.

Présentation de l'une des hypothèses de restitution des édifices au nord de la pile. (DAO : O. Marlet). Extrait de Marot (E.), La pile gallo-romaine de Cinq-Mars-la-Pile, RACF, tome 47, 2009, fig. 21

 

  Deux terrasses s'articulent autour de l'édifice ainsi qu'un autre petit bâtiment à la fonction indéterminée. Une statue a été retouvée hors contexte. Il s'agirait d'une représentation d'un captif oriental. Le lien a été fait avec la politique de conquêtes menée par le pouvoir romain en Asie Mineure aux Ier et IIe siècles après J.-C.. La statue rappellerait le fait d'armes glorieux d'un ancêtre dont la pile signalerait l'emplacement de l'aire sépulcrale ou du mausolée.

 

 Après comparaisons avec d'autres piles funéraires de France ou d'Europe, tous les spécialistes s'accordent pour dire que la pile de Cinq-Mars a été élevée dans la 2e moitié du IIe s. ou la 1e moitié du IIIe siècle après J.-C.

Le monument est volontairement grandiose, affichant aux yeux de tous la puissance économique et sociale d'une famille attachée à la culture romaine. Certainement des propriétaires terriens exploitant un domaine agricole ou des négociants dont l'un des membres s'est distingué au combat.

 

  Même si la fonction funéraire ne fait plus guère de doute, le peu d'éléments mobiliers, l'absence de restes humains, les destructions antérieures et les fouilles au périmètre restreint n'ont pas encore permis d'éclaircir tous les mystères qui entourent ce spectaculaire édifice.

 

Vous pouvez retrouver un dossier complet sur les fouilles de 2005 dans la Revue archéologique du Centre de la France, en lien ICI et d'autres documents dans la rubrique sélection d'ouvrages.

 

 

Crédits photographiques (hors documents déjà cités) :

Fonds de cartes postales de la Bibliothèque municipale de Tours

Photos d'E. Tabary



Sélection Touraine - Val de Loire : la pile de Cinq-Mars

Carte archéologique de la Gaule romaine
Carte archéologique de la Gaule romaine
Jacques Boussard

Recherches sur la Pile Saint-Mars
Recherches sur la Pile Saint-Mars
Félix-François le Royer d'Artezet de La Sauvagerie

Les Voies romaines en Gaule
Les Voies romaines en Gaule
Gérard Coulon

Cinq-mars
Cinq-mars
François de Izarra

La pile de Cinq-Mars-la-Pile (Indre-et-Loire) : résultats de la fouille 2005 et dernières hypothèses
La pile de Cinq-Mars-la-Pile (Indre-et-Loire) : résultats de la fouille 2005 et dernières hypothèses
Emmanuel Marot

Les gallo-romains entre Loire & Vienne
Les gallo-romains entre Loire & Vienne
Thomas Boucher

Voies gallo-romaines au pays des Turons
Voies gallo-romaines au pays des Turons
Pierre-Marie Danquigny

Au XVIIIe siècle, un tourangeau ingénieur et archéologue
Au XVIIIe siècle, un tourangeau ingénieur et archéologue
Pierre Audin

Dissertation sur la pile Cinq-Mars
Dissertation sur la pile Cinq-Mars
Louis de la Saussaye

Lettre à MM. les secrétaires-généraux de la 15e session du congrès, à Tours, sur la destination de la pile de Cinq-Mars
Lettre à MM. les secrétaires-généraux de la 15e session du congrès, à Tours, sur la destination de la pile de Cinq-Mars
Napoléon-Grégoire de Matty de Latour

La pile de Cinq-Mars
La pile de Cinq-Mars
Edouard Gatian de Clérambault

La pile de Cinq-Mars et les piles gallo-romaines
La pile de Cinq-Mars et les piles gallo-romaines
Pierre Audin

La pile gallo-romaine de Cinq-Mars-la-Pile (Indre-et-Loire)
La pile gallo-romaine de Cinq-Mars-la-Pile (Indre-et-Loire)
Emmanuel Marot

Notes de lecture et de relecture
Notes de lecture et de relecture
Patrick Bordeaux

 

Dernières acquisitions Fonds Touraine - Val de Loire (Bibliothèque centrale)

 - Cliquer ICI - pour la liste mensuelle

 

 - ou ICI pour toutes les nouveautés 2016

 



 

Touraine : quelques liens

Ville de Tours    Tour(s)plus-Communuaté d'agglomération

 

 

Conseil régional Centre Val de Loire    Conseil départemental d'Indre-et-Loire

 

 

 Société archéologique de Touraine   Archives départementales d'Indre-et-Loire

 

 

Mission Val de Loire   Agence régionale du Centre pour le livre, l'image et la culture numérique